News

News

Depuis son départ, je suis seule avec les bébés. Enfin, pas vraiment puisqu’il me fait régulièrement la « belle » surprise d’aller les chercher à la crèche presque sans me prévenir : par exemple, il est tout près de la crèche et me laisse un message pour me dire qu’il va les chercher. Évidemment, même si je ne suis pas d’accord, il le fait. Je n’ai pas le choix… Sinon, il veut les voir tous les soirs, donc il vient à l’appart en fin de journée, vers 18h. Il joue avec eux puis s’en va avant les bains. Il ne faudrait pas que les bébés le fatiguent ! Le mercredi, il vient plus tôt, vers 17h après le gouter. Le week-end idem. Marre de le voir tout le temps. Marre de le voir chez moi.
Pas de nouvelle de son avocate. Je trouve ça curieux. Lorsque je lui demande ce qu’il veut, il ne répond pas ou il me dit que de toute façon, je ne serai pas d’accord. Alors j’ai pris une avocate, pour que ça avance.
J’ai eu un premier rdv : douloureux, comme d’habitude car il faut tout raconter, encore et encore. Elle ne comprend pas pourquoi je n’ai pas de nouvelle de son avocate à lui. Elle me dit que soit nous trouvons une solution amiable et ça peut aller très vite, en quelques jours ou quelques semaines (le juge valide en règle générale ensuite sans problème). Soit nous ne trouvons pas d’accord, auquel cas, cela prendra 6 mois. Il faut régler le droit de visite et la vente de l’appartement. J’aimerai le reprendre à mon nom, je ne sais pas si ce sera faisable. Augmenter la durée, les mensualités… peut-être qu’avec une pension alimentaire ce sera possible.
Mon avocate a écrit à la sienne en début de semaine pour lui demander ce qu’il souhaite, j’attends des nouvelles.
Il m’a posé la question l’autre jour des vacances de la Toussaint : je lui ai dit que je prendrai une semaine de vacances. Il m’a dit vouloir les avoir : je lui ai dit que ça ne me posait pas de problème, qu’il les prendrait le matin et me les ramènerait le soir. Il n’est pas d’accord, il veut les avoir une semaine complète. Je lui ai dit que non, qu’il ne les avait jamais gardé la nuit et qu’en +, les bébés ne connaissent pas son appart. Ils ont besoin de stabilité ces bébés, de sérénité, d’être rassurés surtout en ce moment. Il m’a dit avec un sourire en coin : « on verra ». J’en ai parlé à mon avocate qui m’a dit de lui faire un mail « officiel » à ce sujet et de lui proposer également un week-end sur deux à la journée. Mais je préfère attendre de savoir ce qu’il veut avant de lui faire un mail et de m’engager.
Mon avocate a croisé la sienne l’autre jour au Palais : apparemment il veut les bébés un w-e sur 2, la moitié des vacances scolaires et les récupérer à la crèche le soir. Je lui ai dit que c’était non pour tout : non pour les nuits, non pour la crèche.
J’ai bien peur que nous ne parvenions pas à trouver un accord en effet.
Ok pour qu’il prenne les enfants en journée mais pas la nuit. Il a toujours refusé de s’occuper d’eux la nuit, me laissant gérer toutes les nuits depuis leur naissance.
Je me souviens des bébés ayant quelques semaines qu’il fallait nourrir toutes les 3h car trop petits : je m’étais levée à 3h pour ma fille et à 5h, quand mon fils s’est réveillé, je lui ai demandé de se lever : il m’a répondu « c’est inhumain ce que tu me demandes ». Je l’avais alors « poussé », écœurée par cet homme, pour aller donner moi même un biberon à mon fils. Ce sont parmi des moments que je n’oublierai jamais. Je ne lâcherai pas la dessus : au delà de toute la rancœur que j’ai, c’est de l’intérêt des bébés dont il s’agit ici. Il ne les a jamais entendu la nuit, et ne sais pas s’en occuper.

Je ne comprends pas non plus l’intérêt d’aller les chercher à la crèche, pour ensuite les emmener chez lui pendant 1/2 heure, pour qu’ensuite je vienne les chercher pour les emmener chez moi ? Je ne souhaite pas que les bébés soient ballotés comme ça, surtout avec l’hiver qui arrive : ce ne sont pas des paquets mais des nourrissons, qui sont épuisés après la crèche et se couchent plus tôt depuis qu’ils y sont tellement ils sont fatigués. Ils ont besoin de retrouver leur cocon familial, leur repère et du repos.

N’oublions pas qu’il a fait le choix de partir et que depuis il ne fait rien pour les enfants : ni soins, ni courses (alors que je n’ai plus de voiture et que les packs d’eau et les paquets de couches sont très lourds), rien.

Je suis furieuse, et ne lâcherai pas sur ces points.

Je trouve ça dommage qu’il ait tout gâché. Gâché cette famille. Ça fait longtemps que ça va mal entre nous. Je pensais bêtement que les bébés allaient tout arranger. Cela a été pire. Une grossesse difficile moralement où je n’ai senti aucun soutien, aucun amour, il ne voulait même plus rester, il m’a trompé. Heureusement que physiquement ça allait bien. Puis l’arrivée des bébés, et je me suis retrouvée à tout gérer, aucun partage. Puis cet été ou ça a été catastrophique. Bref, beaucoup de regrets, c’est probablement la plus grosse erreur de ma vie. Les bébés auraient mérité un vrai père, pas ce type immature, et d’une certaine manière un peu bête. C’est aussi de ma faute, j’aurais du partir avant. J’ai laissé trainé. Ce n’est pas la faute à pas de chance, non c’est en grande partie ma faute. J’ai cru a une histoire qui n’existe pas.

Je me demande parfois si je n’ai pas rêvé tout ça. Comment j’ai pu être avec cet homme ? J’ai compris qu’il n’avait pas le sens du « sacré » : pas dans le sens religieux du terme mais plutôt dans l’importance des choses.  Je me dis qu’il faut que je fasse une liste des choses écœurantes qu’il a pu faire, pour les avoir en mémoire ici et les relire parfois quand me vient un élan de générosité à son égard :
– ne pas m’aider quand j’avais la nausée pendant ma grossesse (notamment quand j’ai renversé mon bol de soupe par terre en le sortant du micro ondes, j’ai tout nettoyé en larme)
– ne pas m’aider tout court pendant ma grossesse : j’ai continué à conduire, à faire les courses, et le ménage (même si parfois nous avions quelqu’un pour le faire)
– me laisser me promener seule le soir en été : enceinte, j’avais besoin de marcher. Comme il faisait meilleur le soir, j’allais me balader après le repas : mais comme il préférait rester devant la télé, j’y allais seule (parfois jusqu’à 22h).
– échanger des sms « chauds » avec une ancienne élève alors que j’étais enceinte jusqu’au dents et lui écrire « tendres baisers » quelques jours (ou la veille, je ne me souviens plus) de mon accouchement
– aller reconnaitre les bébés à la mairie en juillet en douce, sans me le dire
– me dire que j’ai mauvaise haleine pendant mon accouchement parce que je n’avais pas eu le temps de me brosser les dents après le petit déj, que j’avais donc la bouche pateuse et que je n’avais pas le droit de boire ni manger en salle d’accouchement
– faire des photos des bébés en néonat et les retrouver au milieu des photos de cul sur son téléphone
– me demander le remboursement de la moitié du Quick que nous avons acheté lorsque nous avons passé la nuit à l’hôpital en néonat avant de ramener les bébés à la maison
– me dire que, comme il a payé les vitamines des bébés de sa poche, il déduira la moitié du montant sur notre compte commun (quand on sait qu’un flacon de ZymaD coute 2 ou 3 euros)
– refuser d’aller faire quelques courses pour nous ou même pour les bébés (quand on sait qu’il y a un biocoop collé à son bahut)
– jamais se réveiller la nuit pour s’occuper des bébés
– mieux encore, faire la grasse mat le mercredi, le week-end et les vacances, alors que je suis épuisée, que j’ai très peu dormi et que je suis levée depuis l’aube : je me souviens lui avoir dis alors qu’il se réveillait à 11h « ce n’est pas trop tôt 11h ? »
– un matin, quand les bébés dormaient encore dans notre chambre, et que je m’occupais de changer mon fils, j’entendais ma fille pleurer. Il dormait encore et ne l’entendait pas. J’ai crié un moment pour qu’il me la ramène. Il s’est levé, l’a posé dans un transat dans un coin du salon, et est reparti se coucher : j’avais trop de peine pour ma fille et je lui ai dit que ce n’était pas un paquet mais sa fille et qu’elle méritait plus d’attention.
– un soir vers 19h/20h, mon fils pleurait car il avait faim : normal c’était l’heure de son biberon. Il m’a dit : j’ai faim moi aussi, je vais d’abord manger avant de lui donner un biberon. J’avais halluciné et donné un biberon à mon bébé
– lors de son dépôt de plainte, dire à la flic que nos bébés sont issus d’un don d’ovocyte et de son sperme comme pour dire ce sont les miens, pas les siens à elle (ça avait beaucoup choqué la flic)

 

 

Publicités

32 réflexions sur “News

    1. Merci de m’avoir lue et merci d’avoir pris des nouvelles. Ca fait du bien de se dire que quelqu’un pense à vous et vous soutient.
      C’est un connard de merde, pardon mais c’est vrai. Je me demande pourquoi j’ai voulu avoir des enfants avec lui. J’espère trouver la paix un jour et qu’il paiera pour tout ça, tous ces mois de souffrance et de douleur, d’une manière ou d’une autre.
      Je t’embrasse fort aussi 😘💙

      Aimé par 1 personne

  1. Quelle espèce d’ordure ce type, qu’il aie en enfer. Comment peut-on traiter sa compagne et ses enfants ainsi? Son comportement est abominable, vraiment. J’espère que tu trouveras un terrain d’entente avec lui pour qu’il te fiche la paix au plus vite et que tu puisses enfin vivre sereinement avec tes bébés. Tu as le droit de craquer. Tes bébés te donneront la force nécessaire. Prends soin de toi et gros bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à toi 💙. Je me demande en effet comment une personne peut faire ça notamment à sa compagne enceinte. J’imaginais qu’il allait être tout gentil, tout doux, attentionné. Mon Dieu non ! Et avec les bébés n’en parlons pas. Mes enfants sont ma raison de vivre, ma respiration oui. Merci encore et gros bisous 😘

      J'aime

          1. Desole c’est un commentaire idiot 😜
            Je voulais dire que la violence ne résout rien mais des fois ça donne envie !!! Quant je lis tes articles en ce moment
            Mais laisse tomber c’était idiot comme commentaire 😅😅😅

            Aimé par 1 personne

  2. Quelle situation difficile tu es en train de vivre! Je n’ose imaginer l’échec apres un parcours pma! Effectivement tu peux te demander qui est cet homme!!! On sent beaucoup la rancœur mais on la comprend que trop! C’est douloureusement gravé! Aviez vous pu essayer un psy pour couple? Peut être pour vider ces émotions? Pour qu’il comprenne ce que tu as sur le cœur?
    Je te souhaite d’obtenir la garde que tu souhaites et qu’il paie une bonne pension pour que tu sois à l’abris du besoin!!! Courage ca va être chouette aussi d’élever tes enfants en tete à tete!

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai beaucoup repensé à tous ces rdv pma, ces écho à 7h du matin à l’hôpital avant d’aller au boulot, toutes ces piqures à heure fixe, toutes ces anesthésies générales… Tout ça pour ça, pour lui qui est OATS. Je lui avais proposé mille fois un psy, une thérapie de couple ou une analyse pour lui, rien à faire. Je pense qu’il ne comprendra jamais. Il Merci pour tes souhaits 💙. Tu sais j’ai le sentiment d’être seule avec les enfants depuis bientôt un an. Mais oui, ce sera mieux encore 😘

      Aimé par 2 personnes

  3. Coucou,
    quel enfer… Non, ce type n’est pas un goujat, c’est un malade. Et tu as pensé que tout irait mieux, ou assez bien pour rester en couple, quand vous auriez vos petits. C’est assez classique, malheureusement. Les femmes s’accrochent à des détraqués, surtout durant un parcours PMA, et après, ils explosent, ou pendant la grossesse. Est-ce qu’on peut demander une expertise psychologique de monsieur et que tu obtiennes la garde? Attention, il a l’air bien en voie pour faire la même chose car il essaie de te faire passer pour la malade (puisque tu « cries » et tu « tapes », hein??). Je vois bien le tableau du parano affabulateur mythomane (puisque j’ai eu le même à la maison). Il passait son temps à souffler le chaud et le froid, passait d’un était à l’autre en un claquement de doigts et savait parfaitement se maîtriser en public. Son jeu favori était de me rendre dingue pour que j’en arrive à hurler ou casser des tasses pour ensuite me regarder posément et me dire « mais t’es vraiment une folle! ». Autant te dire que plus jamais je ne resterai avec un gars comme lui. Avant lui, après lui, je n’ai jamais rien cassé volontairement, ni crié sur un mec. J’espère qu’autour de toi des témoins sauront te soutenir s’il arrive à t’accuser d’être maltraitante (envers lui, et pourquoi pas, envers les enfants). Méfie-toi du dingue. Il t’a déjà bien amochée, mais tu tiens le bon bout, tu t’es éloignée de lui, au moins dans ta tête. Mon message est peut-être un peu décousu, excuse-moi!! 😉
    Ne rentre pas dans son jeu, il va peut-être essayer de te provoquer un max pour te faire passer pour « dérangée » et récupérer les enfants. Ne cède pas à la tentation de lui répondre. Respire, c’est comme un exercice de théâtre…
    Bon courage. Bientôt tout ça sera loin derrière toi.
    Bisous

    Aimé par 1 personne

    1. C’est tout à fait ça. Tu lui donnerais le bon Dieu sans confession : cela m’a toujours beaucoup choqué de croiser des personnes dans la rue et de voir qu’il arrivait à être un papa et un compagnon modèle. Pour nos voisins notamment, nous sommes la jolie famille ! Depuis la naissance des bébés, j’ai eu du mal à recevoir des amis ou de la famille car je faisais semblant. Je voulais leur crier à tous « au secours » ! J’ai tellement pleuré en lisant toutes les belles cartes que nous avons reçues à la naissance : tout le monde pensait que c’était les hormones, mais non. J’étais tellement triste de ne pas être cette belle famille, et j’étais si désolée pour mes bébés de ne pas leur offrir un père digne de ce nom. Je sais qu’il est détraqué psychologiquement et je reste sur mes gardes. J’attends de voir ce qu’il veut avant de sortir la grosse artillerie. Vivement l’après tout ça oui 💙. Merci d’être là, gros bisous 😘

      J'aime

      1. L’essentiel est qu’il y ait quelques personnes qui savent qui il est vraiment, et qui soient de ton côté. Tes lectrices en font partie, mais il en faut des vraies! J’espère que tu t’es confiée à quelques personnes de ton entourage qui peuvent témoigner de l’envers du décors. Moi, avec mon tordu, au début je cachais et tout le monde l’adorait, et moi je croyais pouvoir le changer. Puis au fur et à mesure, j’ai parlé, j’ai même écrit, vers la fin, que si on me retrouvait zigouillée, ce ne serait pas un suicide mais un meurtre… (oui, j’en suis arrivée là quand j’ai voulu le quitter, j’avais très peur de ces accès de violence). Mais cette maîtrise a vouloir toujours montrer au monde qu’il était parfait m’a sauvée, dès qu’il y avait un soucis, je sortais dans la rue, j’ouvrais les fenêtres en grand…
        Bon courage, et n’oublie pas de respirer…
        Bisous

        Aimé par 1 personne

        1. Difficile de dire tout. Mon avocate sait. La police aussi. Mais aucun proche ne sait vraiment tout. J’ai trop honte. Comment dire tout ça ? comment expliquer qu’il est porno addict ? qu’il m’a toujours traité comme de la merde ? J’ai surement peur des réactions, peur qu’on me dise, tu savais, t’aurais du partir. J’écris pour moi, mais aussi pour les enfants, pour peut-être un jour…

          J'aime

          1. Malheureusement je te comprends… un jour tu seras loin de tout ça et tu te sentiras plus forte, moins coupable. C’est un manipulateur, c’est pour ça que c’est difficile. Et tu es une bonne personne alors tu y as cru, tu as vu les bons côtés, reniés les mauvais, pas vu les pires. Rien d’anormal et de coupable. Et le fait qu’il sache donner le change aux yeux des autres a renforcé tout ça, tu es donc la méchante, la folle… plus facilement que lui. Compliqué à gérer. Vivement le temps où tout sera loin, très loin, où tu seras complètement détachée de ça. Invincible. Que la force soit avec toi, je t’en envoie un bon paquet, il m’en reste! Biz

            Aimé par 1 personne

  4. Il est affreux ce type… bravo de réussir à lui tenir tête, d’avoir pris un avocat, de noter aussi tout ce qu’il a pu faire et tous ses manquements vis à vis des enfants – ce sera important de pouvoir les ressortir face à ses demandes de garde.
    J’espère aussi, comme le dit deesselinette, que ‘dans la vraie vie’, il y a des amis ou de la famille qui sont au courant et qui te soutiennent.
    Courage, tu es en bonne voie pour sortir enfin de ce cauchemar.
    Bisous

    Aimé par 1 personne

      1. Ne t’en veux pas, tu espérais pouvoir arranger les choses et faire au mieux pour tes enfants. Et même si aujourd’hui ça peut te paraître difficile à concevoir, tu as fait ce que tu as pu avec la vision de la situation que tu avais à ce moment-là. La décision de partir est extrêmement difficile à prendre, rien n’est jamais tout blanc ou tout noir, et quand tu es au milieu de tout ça, être sûre de prendre la bonne décision est compliqué. Et là, maintenant, tu vas vers du mieux, c’est tout ce qui compte!

        Aimé par 1 personne

  5. Cet homme a tout du pervers narcissique… Ne culpabilise pas d’être restée avec lui. Malheureusement, tu es loin d’être la seule à être tombée entre les griffes d’un homme malveillant.
    Je te conseille vivement de lire un livre qui te donnera quelques pistes pour comprendre pourquoi tu es restée et surtout comprendre qui il est. Bon courage !!

    Aimé par 1 personne

      1. Flûte, j’ai oublié le titre !! 😁 « Ces femmes qui aiment trop ». Je l’ai lu il y a longtemps, quand mon ex, assez manipulateur et pas toujours bienveillant, m’a quitté. Ça m’a beaucoup éclairé… Et jamais plus je n’ai refait la même erreur.

        Aimé par 1 personne

  6. Chère Leda, je suis affligée… je mesure si bien le boulot que tu fais et surtout seule. Alors chaque chose en plus est de trop et ça c est tellement énorme, tellement lourd… je ne peux que te souhaiter de continuer à trouver des forces, en toi, en tes enfants pour mener à bien la bagarre annoncée. Je t embrasse

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Anabelle 💙, j’espère que tes petites merveilles vont bien. Oui, j’espère que la roue tournera… En attendant je me bats, pour moi, pour eux… Je n’oublie pas de profiter de mes anges ❤. Merci encore. Je t’embrasse aussi 😘

      J'aime

  7. Hello Leda,
    Je suis désolée de ce qu il t arrive à toi et à tes bébés. Ma sœur à aussi été dans cette situation. Elle était sous l emprise d un pervers narcissique, manipulateur. Tu vis de la violence psychologique, tu peux porter plainte (enfin, si les flics acceptent de bien vouloir prendre ta plainte. Ma soeur c est au bout de la 5eme main courante que le lieutenant l à appelée pour lui dire de deposer plainte et de prévenir les policiers que c est lui qui l’envoie….) Il existe des associations dans chaque département qui pourraient te conseiller et t écouter. Bon courage pour ce combat pour la garde de tes enfants.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à toi. Je découvre peu à peu ce qu’est un pervers narcissique manipulateur. C’est effrayant. Merci pour tes conseils, je vais attendre de voir si la situation se tasse… Sinon, j’utiliserai en effet tous les moyens. Bises

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s